Le Colisée de Rome

Le Colisée de Rome

Cette très fameuse arène de 50 000 places de Rome est la plus fascinante des antiquités de la ville.  Pour marquer son inauguration en 80 av. J.-C., l’empereur Titus a organisé des jeux qui ont duré 100 jours et 100 nuits, au cours desquels quelques 5 000 animaux ont été abattus. Ce record sera surpassé plus tard par l’empereur Trajan avec des épreuves de 117 jours impliquant 9 000 gladiateurs et 10 000 animaux.

À sa création, l’arène était connue sous le nom d’Amphithéâtre Flavien. Le nom de “Colisée” n’a été introduit qu’à l’époque médiévale. Ce n’était pas une référence à sa taille, mais au Colosso di Nerone, une statue géante de Néron qui se trouvait à proximité.

Les murs extérieurs du Colisée sont composés de trois niveaux d’arches, encadrés par des colonnes décoratives surmontées de chapiteaux des ordres ioniques (en bas), doriques (au milieu) et corinthiens (en haut). Ils étaient à l’origine recouverts de travertin (roche précieuse). Des statues en marbre comblaient les niches au 2ème et 3ème étages. Le niveau supérieur avait des supports pour les mâts en bois qui tenaient l’auvent sur l’arène, protégeant les spectateurs du soleil et de la pluie. Le Colisée était donc recouvert d’un vaste toit de toile maintenu en 240 mètres du sol. Les 80 arches d’entrée, connues sous le nom de vomitoria, permettaient aux spectateurs d’entrer et de s’assoir en quelques minutes.

L’intérieur du Colisée était divisé en trois parties : l’arène, le cavea et le podium :

  • L’arène (le centre du Colisée) avait un sol en bois recouvert de sable pour empêcher les combattants de glisser et pour permettre d’absorber le sang. Il y avait également des trappes qui conduisaient vers les pièces souterraines et les passages sous le sol de l’arène. L’hypogée était donc les coulisses, on y trouvait les cages des animaux destinés aux combats, les gladiateurs, les décors pour les combats qui étaient hissés dans l’arène par 80 ascenseurs équipés de treuils.
  • La cavea, les gradins pour les spectateurs, a été divisée en trois niveaux : les magistrats et les hauts fonctionnaires étaient assis au niveau le plus bas, les riches citoyens au milieu et la plèbe dans le niveau le plus élevé. Les femmes (à l’exception des vierges vestales) étaient reléguées aux places les moins chères au sommet des gradins.
  • Le podium, une grande terrasse devant les gradins, était réservé aux empereurs, aux sénateurs et aux personnalités.

À la chute de l’Empire romain au 5ème siècle, le Colisée fut abandonné. Au moyen âge, l’arène est devenue une forteresse occupée par la puissante famille Frangipani. C’est à cette époque, que le Colisée à commencer à perdre sa forme ovale d’origine.

En effet, si le Colisée est en partie détruit aujourd’hui, ce n’est pas à cause de l’usure du temps car même si les tremblements de terre n’ont pas réussi à l’endommager. La raison est simple ! Le Colisée a été pillé de son précieux travertin et marbre afin d’être utilisé pour créer/décorer des bâtiments alors en construction. Ainsi la basilique Saint-Pierre, le Palazzo Venezia, le Palazzo Barberini ou encore le Palazzo Cancelleria ont hérités de ses pierres.

Plus récemment, la pollution et les vibrations causées par la circulation et le métro ont accentuer sa détérioration. Pour lutter à contrer cela, il a récemment été décidé une rénovation majeure, la première dans son histoire de 2000 ans (restauration estimé à 25 millions d’euros).

Pour un retour à l’ère romaine, le Colisée est ouvert à la visite. Pour le visiter je vous conseille de réserver vos billets à l’avance pour ne pas faire la queue au guichet et même d’éviter les files d’attente avec l’option “coupe fil”. Le prix est de 16 € par personne (tarifs réduits dans certains cas). Ce billet vous donne également accès au Forum Romain et au Mont Palatin situés à côté de l’arène. Pour réserver votre visite, cliquez-ici.

 


Envie d’en savoir plus sur cette ville ? Découvrez mon guide voyage complet de Rome

Laisser un commentaire