Les ânes de Santorin

Les ânes de Santorin

Vous le verrez très rapidement après votre arrivée à Santorin, il y a des ânes et des mules partout. La raison historique de leur présence était d’aider les habitants dans leurs tâches quotidiennes (aux champs, transport de matériels…). Ils permettaient également de relier les ports et les villes de Fira et d’Oia, qui se situent sur les hauteurs de l’île.

Cette falaise de la côte ouest correspond à un dénivelé d’environ 100 mètres, ce qui représente 587 marches. À l’époque, les ânes et les mules étaient donc utilisées pour remonter les livraisons des bateaux pour ravitailler l’île.

 

Un calvaire organisé et alimenté par les touristes

Mais voilà, aujourd’hui ils sont exploités 10 heures par jour par des muletiers (les propriétaires de ces ânes et mules), pour transporter sur leur dos des touristes pour effectuer des trajets depuis les villes vers les ports et vice versa.

Je tenais donc à rédiger cet article sur les ânes et les mules de Santorin, pour témoigner de l’enfer qu’ils vivent tout au long de l’année, enfin que dis-je, tout au long de leur vie ! En effet, ils sont exploités pour le bon plaisir des touristes écervelés qui voient en ces pauvres équidés de vulgaires moyen de transport,  de simples attractions locales ou des occasions supplémentaires de faire des selfies aux côtés de ces martyrs.

La façon de faire des muletiers est bien rodée, ils bloquent l’accès aux escaliers et ils vous obligent à payer pour monter sur le dos d’un âne pour faire le trajet. Les animaux passent ainsi toute la journée en plein soleil (35°c l’été) à faire des allers/retours éreintants avec des touristes sur leur dos. Pour information, un âne ou une mule n’est pas un cheval et ne peuvent pas porter le même poids. Les ânes et les mules ne peuvent techniquement pas porter un homme, et pourtant c’est ce qu’ils font tous les jours.

En me rendant au port de Fira par l’intermédiaire du funiculaire, j’ai vu cette affiche qui explique la façon dont sont traités les ânes et les mules.

Information sur les ânes au port de Fira à Santorin

Les écrits y sont rassurants mais je ne suis malheureusement pas sûr que cela soit vrai à 100%. C’est ce que m’a d’ailleurs confirmé Christina, la créatrice et présidente de l’association de protection des animaux de Santorin SAWA. Elle m’a confié que ces pauvres bêtes sont surexploitées l’été pour le transport de touristes et que l’hiver ils transportent des pierres dans les carrières là où les camions ne peuvent pas accéder.

 

Non ce n’est pas une attraction à faire !

La solution est donc de cesser de payer pour monter sur leur dos ! Le funiculaire est là pour les remplacer et le prix est exactement le même. Alors s’il vous plaît pensez au supplice de ces pauvres équidés et ne participez pas à cette exploitation sans scrupule… MERCI POUR EUX !

Si vous voyez un animal abandonné, mal en point ou maltraité lors de votre séjour à Santorin, n’hésitez pas à contacter l’association de protection des animaux de Santorin (SAWA). Voici leur coordonnées et leur Facebook.

Peu de blogs relatent ce problème, mais j’ai tout de même trouvé 2 témoignages du tourment vécu par les ânes et les mules sur cette île. Je vous laisse les découvrir :

 

Quelques photos des ânes de Santorin

Les ânes à Fira, Santorin

Début de journée des ânes à 7h00 du matin

Début de journée pour les ânes à Fira, Santorin

Les ânes en train de descendre au port de Fira à 7h00 du matin

Âne dans un champs de Santorin

Jolie rencontre avec cet âne à Santorin


 

Envie d’en savoir plus sur cette île ? Découvrez mon guide voyage complet de Santorin !

Comments (2)

  1. Les Voyages du Parisien Heureux 13 octobre 2018 at 9 h 12 min

    je confirme pas besoin de se déplacer à Santorin, vu les images juste des muletiers, on voit bien que ce sont des hommes agressifs, et interessés par le business, ce genre d’homme, car il y a très peu de femmes dans ce cas, c’est toujours des hommes comme dans les courses de taureau, ce genre d’homme, frappent et exploitent l’animal, pour l’argent, ils sont avides d’argent, et ils chosifient tout être vivant, que ce soit un âne, ou n’importe quel être vivant, du moment que ça leur rapporte du fric, pas de scrupule, pas d’état d’âmes, le même problème se retrouve ailleurs, dans d’autre domaines, mais si personne n’est là pour les arrêter ils continuent la maltraitance, et font des émules ! sans jeu de mot…. il y a une pétition qui a abouti, sur le net, le gouvernement Grec a interdit à toute personne obèse de monter sur les ânes, c’est un début, et si tout le monde prend conscience du problème, ce sera bientôt la fin !

    • Les Voyages du Parisien Heureux 16 octobre 2018 at 16 h 59 min

      En effet les choses avancent mais pas assez vite il est vrai !!!! Mais cela va finir par cesser et l’exploitation de ces pauvres bêtes ne sera que du passée. Merci pour votre commentaire 🙂

Laisser un commentaire