Liste des îles grecques des Cyclades en mer Egée

Les îles des cyclades

Les Cyclades est le nom donné au regroupement d’îles grecques situé dans la mer Égée. L’archipel compte 25 îles :

→ Amorgos est l’île la plus orientale des Cyclades.

Elle dispose de deux ports sur sa côte ouest : Katapola au centre et Órmos Aighiális au nord. Le chef-lieu, appelé Chora ou Amorgos, est situé à 320 m d’altitude.

L’île est célèbre pour son monastère de Chozoviotissa accroché à la falaise. Elle a acquis une nouvelle notoriété avec le film de Luc Besson Le Grand Bleu, dont quelques scènes ont été tournées en 1987 à Chora et au pied du monastère de Chozoviotissa

→ Anafi (ou Anaphé) est une île à l’est de Santorin, à l’extrême sud-est de l’archipel. Sa superficie est de 37,5 km2. Elle culmine à 582 m et compte 273 habitants.

Véritable cône de pierre surgissant de la mer, Anafi doit principalement sa célébrité au quartier d’Anafiotika au pied de l’Acropole à Athènes. En effet, sous le règne d’Othon, la plupart des habitants de l’île vinrent s’y installer et y reproduisent l’architecture typique des Cyclades.

→ Andros est l’île la plus septentrionale de l’archipel, et aussi l’une des plus vastes (sa superficie est de 380 km2).

Elle a la particularité de compter plusieurs plissements montagneux orientés sur la largeur de l’île (du sud-ouest au nord-est) qui ont pour effet de cloisonner l’île en autant de vallées difficilement reliées entre elles. Une de ces crêtes montagneuses se termine par la ville d’Andros Chora, la plus grande ville de l’île.

Dans l’Antiquité, Andros est réputée pour son vin : l’île est consacrée à Dionysos; régulièrement, l’eau de sources situées sous son temple se serait changée en vin.

→ Antiparos est une petite île située à l’ouest de Paros dont elle est séparée par un chenal large de 500 mètres à 1 000 mètres.

Longue de 12,5 kilomètres et large de 5,5 kilomètres au maximum, Antiparos fit longtemps partie d’un même ensemble avec sa voisine, comme en témoignent les restes préhistoriques découverts sur l’îlot de Saliagos entre les deux îles.

Paros et Antiparos sont reliées par ferry-boat de nombreuses fois chaque jour, à intervalles très réguliers.

→ Délos est une île minuscule de 3,5 km2. Elle est aride, inhabitée depuis longtemps, et se situe en face de l’île de Rhénée et à proximité de Mykonos.

→ Donoussa est une île située à l’est de Naxos et à 220 km du Pirée. Elle comptait 120 habitants en 2001.

Elle n’est habitée de façon permanente que depuis 1830 environ, par des colons venus de l’île voisine d’Amorgos, à laquelle elle était administrativement rattachée jusqu’en 1950.

→ Folégandros est une petite île de 32 km² située entre Sikinos et Milo et comptait 600 habitants en 1995.

Les premiers habitants de l’île furent les Cariens et les Phéniciens. Les Minoens arrivèrent ensuite, menés par, dit la légende, Folégandros. Les Doriens puis les Athéniens s’installèrent ensuite.

→ Ios est une île mesurant 17 km de long sur 7,5 km de large et sa superficie est de 109 km2. Sa population est de 1838 habitants. Nio, ou Nea, était le nom utilisé au XIXe siècle pour désigner cette île.

L’île est principalement constituée de rochers composés de schiste, quartz et marbre. Le point culminant, Pyrgos, est situé à 713 m d’altitude.

Selon la tradition, Homère y serait mort et enterré.

→ Iraklia est une île de 120 habitants de 18km² situé au sud de Naxos. Elle conserve des vestiges de villages et de tombeaux antiques, ainsi que des ruines des anciens temples de la déesse Tychè et de Zeus Lophitès, qui attestent qu’elle avait atteint dans l’Antiquité un niveau de développement relativement important dans le monde cycladique.

→ Kéa est situé au nord de Kythnos. C’est une île de 121 km2 pour un littoral de 88 km et une population de 2417 habitants en 2001. Elle était connue dans l’Antiquité sous le nom de Céos ou Zéa.

À la différence de la plupart des Cyclades, les toits y sont en tuiles.

→ Kimolos est situé dans le sud-ouest de l’archipel des Cyclades à une distance de 1,6 km au nord-est de Milos et comptait 769 habitants en 2001. Elle a une superficie de 35 km².

Dans l’Antiquité, l’île était réputée pour sa terre crayeuse de couleur blanche, la cimolite, qui était utilisée comme savon par les Athéniennes. Elle était également appréciée dans l’art de la porcelaine.

→ Koufonissia se compose de deux petites îles : Epano Koufonissi (au Nord) et Kato Koufonissi (au Sud).  Cette dernière n’est pas habitée en permanence. Epano Koufonissia compte environ 300 habitants. Ce couple d’île se situe au sud-est de Naxos.

→ Kythnos est une île au sud de Kéa d’une superficie de 99 km² pour un littoral de 97 km. En 2001, elle compte 1608 habitants. Elle est aussi parfois appelée Thermia.

Les premiers habitants de l’île auraient été les Dryopes dont le premier roi se serait appelé Kythnos.

Depuis la Seconde Guerre mondiale, les mines de fer, principale ressource de l’île, sont épuisées. L’économie de Kythnos dut se reconvertir vers l’agriculture et la pêche.

→ Milos (ou Mélos ou Milo) est une île du sud de Kimolos, à l’extrême sud-ouest de l’archipel des Cyclades et à 120 km de la côte de la région de la Laconie. D’ouest en est, elle mesure 23 km, contre 12 km du nord au sud, pour une superficie globale de 151 km2.

En 1820, au cours de fouilles dans les ruines de l’ancienne cité, on trouve à Milos une statue d’Aphrodite à laquelle il manque les deux bras. C’est la fameuse Vénus de Milo, actuellement visible au musée du Louvre.

→ Myconos est une île de de 86 km2 et elle comptait 9 320 habitants. Les villes les plus importantes sont Chora et Ano Mera. L’activité principale de l’île est le tourisme, elle accueille au moins 400 000 touristes par an.

Selon la mythologie, l’île prend son nom du héros Mycon, fils du roi Aniou de Délos, ce dernier étant lui-même fils du dieu Apollon, et de la nymphe Rios (ou Royous), fille de Dionysos. Une autre légende veut que les géants qui ont été exterminés par Hercule pendant la guerre des géants soient enterrés sous les imposantes roches de Mykonos.

→ Naxos est la plus grande et la plus haute île de l’archipel. Elle est située pratiquement au cœur de l’Égée, à approximativement 140 km de la Grèce continentale et de la Turquie continentale. La plus grande ville et port principal est Náxos, aussi appelée Chóra (6 500 habitants).

L’île doit une partie de sa célébrité à la mythologie: selon la légende, Thésée y abandonna Ariane, qui fut recueillie par Dionysos, divinité tutélaire de l’île.

→ Paros se situe à l’ouest de Naxos. Elle est la troisième plus grande île des Cyclades par sa superficie ainsi que principal carrefour maritime. Elle mesure 196 km2. Son littoral est long de 111 km. Parikiá est la plus grande ville et le port principal de l’île.

C’est une île fertile qui dispose aussi de ressources minérales. Elle est aujourd’hui une importante destination touristique internationale et grecque avec un fort développement des résidences secondaires de week-end.

Paros doit une partie de sa célébrité à son marbre, le plus translucide au monde, qui a servi à la réalisation de nombreux chefs-d’œuvre de la sculpture, ainsi qu’à la « Chronique de Paros »

→ Rhénée (ou Rínia) est une île inhabitée de 14 km2 située immédiatement à l’ouest de l’île de Délos et à 9 km au sud-ouest de l’île de Mykonos, dont elle dépend administrativement.

Dans l’antiquité, l’île fut conquise par Polycrate de Samos et dédiée au culte de l’Apollon Délien.

→ Santorin, aussi appelée Théra ou Thíra, est l’île la plus grande et la plus peuplée d’un petit archipel volcanique comprenant quatre autres îles, auquel on donne parfois son nom ou archipel de Santorin. Elle a une superficie de 90 km² et peuplé de 10 700 habitants en 2001.

Santorin a une forme d’un croissant ouvert vers l’ouest et est située dans le sud de la mer Égée, à 230 kilomètres au sud-est de la Grèce continentale. Cette île est un haut lieu du tourisme.

Les villages de Fira et Oia situés sur la falaise, disposent chacun d’un petit port dans la caldeira auxquels ils sont reliés par un chemin escarpé permettant de les rejoindre à pied ou à dos d’âne, ou encore par un petit téléphérique à Fira.

Pour en savoir plus sur cette île aux milles visages, découvrez le guide de voyage complet de Santorin.

→ Schinoussa une petite île de 8,5 km² des Cyclades d’un peu plus de deux cents habitants, au Sud-Est de Naxos, à l’ouest d’Amorgos, au nord-est de Ios, au nord de Santorin .

Sur Schinoussa, la plupart des routes sont en terre battue, à l’exception de celle reliant le port de Mersini à la Chora.

L’île est fertile : divers légumes et arbres fruitiers et de nombreuses oliveraies. La pêche n’a pour débouché que l’approvisionnement domestique.

→ Sérifos (aussi appelée Sériphe en français) est une île Située au Nord de Sifnos et au Sud de Kythnos, elle fait 78 km2 et compte 1421 habitants en 2011. La population double l’été.

Sérifos est connue depuis l’Antiquité pour ses mines d’où l’on extrayait, jusqu’en 1960, le minerai de fer : elles sont connues sous le nom de Metallia.

→ Sifnos est une île située à l’ouest de Antiparos. Elle a une superficie de 74 km2 pour un littoral de 70 km. Son sommet, le mont du Prophète-Élie (Profitis Ilias) s’élève à 680 m. Sa population était de 2 000 habitants en 1985 et de 2 625 en 2006.

Hormis à Kamarès, l’activité touristique est surtout présente à Platy Yialos et Vathi grâce à leurs grandes plages.

→ Sikinos a une superficie de 41 km² et 238 habitants en 2001 et se situe à l’ouest de Ios.

Elle tiendrait son nom de Sikinos, fils d’un roi de Limnos, Thoanta. Dans l’antiquité, elle était aussi appelée Oinoï, en raison de ses nombreuses vignes.

Ses premiers habitants seraient arrivés à l’époque mycénienne, puis, elle fut peuplée par les Ioniens. Au Ve siècle av. J.-C., elle était sous la domination d’Athènes.

→ Syros (ou Syra) est une île d’une superficie est de 86 km². Elle comptait 19.782 habitants en 2004. Sa ville principale est Ermoúpoli.

Les fouilles ont révélé plusieurs objets, de nombreuses tombes, des vases en céramique, des statuettes, des squelettes et des ruines qui datent de l’âge du bronze et qui prouvent que l’île est habitée dès la préhistoire.

→ Tinos se situe entre les îles d’Andros et de Myconos. Sa superficie est de 197 km² et était peuplé de 5 203 habitants en 2001.

Tinos est une île encore assez peu connue des touristes étrangers. Il est vrai que ses monuments antiques sont peu connus et que ses côtes sont en majorité composées de pierres et de galets même si elle compte quand même quelques plages de sable fin. L’exposition aux vents du nord, principalement le meltem en été, ne joue pas non plus en sa faveur. Cette caractéristique a même fait que dans la mythologie, elle était la demeure d’Éole.

La Grèce regorge d’îles, celles des Cyclades ne sont pas les seules.

En effet, il existe aussi les îles ioniennes, les îles du Dodecanese, les îles des Sporades (région de Volos), les îles du Nord de la Grèce et une multitude d’îles mineures.

Pour plus d’informations sur les îles grecques rendez-vous ici.

Laisser un commentaire