L’Histoire de Paros

Vieille ville au coeur de l'île de Paros

L’île de Paros est habitée depuis 3 200 av. J.-C., selon les fouilles qui ont eu lieu sur l’îlot de Saliagos, situé entre Paros et Antiparos. D’après la mythologie, Alkaios le Crétois, était le premier roi de Paros et a construit une ville sur le site de l’actuelle capitale de Parikia. 

À cette époque, la Crète faisait du commerce avec l’Égypte, l’Assyrie et les Balkans. Paros était donc un endroit idéal en raison de sa position stratégique (au centre des Cyclades) mais également pour sa terre fertile. Les Crétois ont transformé l’île en une base navale importante et lui ont donné le nom de Minoa, un titre honorifique attribué aux villes royales crétoises. 

En 1100 av. J.-C., les Ioniens ont voulu envahir l’île par la force. Après une première défaite, ils sont revenus et ont réussi à s’emparer de Paros. En 1000 av. J.-C., Paros a été prise par les Arcadiens. Le VIIIème siècle av. J.-C. fut une période prospère pour l’histoire de Paros, car l’île devint une puissance maritime et a même créé une colonie sur l’île de Thassos, riche en gisements métalliques. Outre le développement économique, la culture intellectuel s’y est également épanoui durant cette période. Paros est le berceau de nombreux poètes anciens tels que le poète lyrique Archilochus qui fut le premier à utiliser dans ses poèmes des éléments personnels plutôt que des récits héroïques. De nombreux temples y ont aussi été construit au fil des siècles (un temple dédié à la déesse Athéna, un centre de guérison d’Asklepieion…).

Dès l’Antiquité, Paros devient célèbre, tout autour de la Méditerranée, pour son marbre semi-transparent de haute qualité, trouvé dans les carrières de Marathi. Il a d’ailleurs été utilisé pour construire de nombreuses œuvres d’art tels que le temple d’Apollon de Délos, la Vénus de Milos ou encore la Victoire de Samothrace.

En 338 av. J.-C, l’île est tombée sous la domination de Philippe de Macédoine et est devenue une partie de l’empire macédonien. Après la mort d’Alexandre le Grand, les successeurs d’Alexandre ont pris le contrôle de l’île.

Après la chute de l’Empire romain, Paros est devenue la possession de l’Empire byzantin et ses habitants se sont convertis au christianisme. Cela explique pourquoi de nombreuses églises, chapelles et monastères ont été construits à cette époque. Parmi celles-ci, la plus célèbre est la basilique de la Panaghia Katapoliani à Parikia. Considérée comme le monument byzantin le plus important de Grèce, cette église aurait été construite selon les ordres de Sainte-Hélène, mère de Constantin le Grand.

Entre 1207 et 1389, Paros est devenue une partie du duché de Naxos, sous le règne du vénitien Marco Sanudo. Au XVème siècle, le fort de Naoussa a été construit pour protéger l’île des pirates. La domination turque a succédé aux Vénitiens, jusqu’à la révolution grecque de 1821. Après l’indépendance, l’île de Paros, comme toutes les autres Cyclades, est devenue une partie de l’État grec moderne. 

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Paros a de nouveau été envahie, cette fois par les Allemands, dont l’occupation a eu un lourd tribut, conduisant de nombreux habitants locaux à fuir. 

Depuis les années 1960, Paros est devenue une destination touristique majeure célèbre pour sa scène culturelle renommée, ses plages de sable magnifiques, ses paysages sublimes et sa vie nocturne animée.

 

Envie d’en savoir plus sur cette île ? Découvrez mon guide voyage complet de Paros !

Laisser un commentaire